Sukkwand island

Voilà un roman que j’ai pratiquement lu d’une traite. Une fois que l’on est plongé dans l’angoisse de cette histoire, on ne peut plus faire autrement que de continuer et d’aller jusqu’au bout pour savoir où l’auteur va nous emmener. Et il nous emmène loin ! sur une petite île de l’Alaska où le personnage principal a décidé d’aller vivre pendant un an en emmenant son fils de treize ans. Le but pendant cette année sera d’apprendre à vivre par ses propres moyens en faisant le moins possible appel à l’extérieur. Le père et le fils vont alors apprendre à abattre des arbres, tailler des planches, fumer le poisson et la viande et surtout vivre avec ses doutes et ses angoisses. Et les angoisses du père sont immenses car il ne parvient pas à vivre avec son mal être. Ce que ce père, de plus en plus irresponsable, fait vivre au jeune adolescent devient très vite inadmissible, nous plongeant alors dans une angoisse grandissante.

Sukkwan Island est un roman très fort que je déconseillerai aux âmes sensibles. Il nous fait vivre pendant quelques heures aux côtés d’un personnage qui perd par moment la raison, entraînant le malheur de son fils. J’ai beaucoup aimé qu’un livre puisse me procurer de telles sensations ! Remarquable premier roman !

Sukkwan Island / David Vann, traduit de l'américain par Laura Derajinski aux éditions Gallmeister