ouessantines.jpg

Soizic commence une nouvelle vie en décidant d’acheter une maison sur l’île d’Ouessant et d’y ouvrir des chambres d’hôtes. Mais ses débuts ne sont pas aussi faciles qu’elle se l’était imaginés car les autochtones n’aiment pas tellement les nouveaux venus. Seule une vieille femme, Marie, se montre aimable avec elle mais cette dernière est retrouvée pendue à son domicile. Plus étrange encore, c’est à Soizic qu’elle lègue le devoir de vider sa maison. Si les amis de Marie étaient déjà hostiles à l’arrivée de Soizic, elles voient d’un très mauvais œil que ce soit elle qui trie les affaires de leur défunte amie. Et si Marie avait une idée derrière la tête en chargeant Soizic de mettre le nez dans sa vie ?

J’ai vraiment beaucoup aimé cet album aux effluves bretons. Elle s’ouvre comme un simple récit de vie et bifurque tout à coup vers l’enquête avec de quelques rebondissements qui nous permettent de mieux découvrir l'histoire de cette île. A noter les dernières pages qui suivent la bande dessinée et qui nous offre des photos de l'île ainsi que quelques textes qui nous permettent d'aller plus loin dans la découverte de l'île.

Tous les personnages de cette histoire, qu’ils soient bienveillants ou non, sont attachants. Et en tournant la dernière page, il ne nous manque que le numéro de la chambre d’hôte de Soizic pour réserver son week-end à Ouessant !